Les chiens aboient, la caravane jase ...  
repetition2.jpg
Lorsque qu’il compose « The trip », Art Pepper, le grand saxophoniste américain,  est enfermé au pénitencier de St Quentin. Il raconte cette anecdote qui a inspiré le titre de ce thème de jazz dans les notes de pochette de l’album : «Lorsque les gars traînaient ensemble le week-end, dans la cour, dans la cellule, ou à n'importe quel endroit, à chaque fois qu'un groupe de gars se réunissait, un gars disait systématiquement à un autre "Hé, Louie, fais nous voyager". » Celui qui se voyait ainsi sollicité devait raconter une histoire, vraie ou inventée et pendant quelques instants, emmener ses compagnons d’infortune loin des hauts murs de la célèbre prison.
 
C’est bien sûr la puissance métaphorique de cette anecdote qui a intéressé Art Pepper. Que des durs à cuire s’en remettent à l’imagination pour donner encore un peu de sens à leur vie, quelle meilleure manière de montrer le rôle essentiel de la création artistique dans la société. Art Pepper en avait fait le but de sa vie dès qu’il montait sur scène pour souffler dans son alto : emmener ses auditeurs avec lui en voyage vers d’autres territoires, où l’émotion partagée se moque des différences sociales, ou raciales et se joue de nos angoisses.
 
C’est cette conception du partage de ces images mentales, portées par les mots ou les notes, à la fois intimes et universelles qui nous a décidé à appeler notre projet de caravane : « The trip ». Proposer des concerts, des spectacles de lectures musicales, des cinés-concerts, comme on propose des voyages immobiles et pourtant dépaysants dans l’univers d’artistes que nous aimons et que nous voulons faire connaître.
 
Le nomadisme est aussi une manière d’aborder ces rencontres, cette découverte culturelle du monde et des autres. Nous avons commencé cette aventure à bord de la péniche « Andante », autour de laquelle nous avons organisé des ateliers d’écriture, des spectacles de théâtre, et des concerts.
  LES TRAVAUX DE LA CARAVANE  
Accueillis à la Scierie d'Ambierle, les travaux sur la caravane ont commencé en janvier 2021.
Bravant le froid, Christian, Jean-Marc et Dom ont transformé la caravane en scène itinérante.
repetition2
repetition2

press to zoom
Photo 3retouchée
Photo 3retouchée

press to zoom
La caravane au jardin d'Entrepote 2
La caravane au jardin d'Entrepote 2

Describe your image

press to zoom
repetition2
repetition2

press to zoom
1/19
 Du bateau à la caravane,    
      Jazz et Polar nomades ....    
P1050288.JPG Harfleur Photo TYpe.JPG
fête de la musique 2008.2jpg.jpg
fête de la musique 2008.4jpg.jpg
Andante Néronville .JPG
Photo 3retouchée.jpg
Photo 1 retouchée.jpg
Photo 2retouchée.jpg

Redevenus des « terriens », nous voulons poursuivre le voyage avec la caravane que nous avons transformée en scène mobile. Nous serons ravis de participer aux festivals de Jazz et du Polar, à toutes ces manifestations qui sont des moments de rencontre avec le public, les auteurs et les musiciens. Nous voulons aussi pouvoir nous déplacer, dans les villes et villages et proposer nos spectacles un peu partout.

Polar et jazz sont nés à la même époque. Ils ont pris racine dans les fissures qui creusent le goudron de nos villes.  Ces deux genres contemporains rendent compte à leur manière, de la frénésie et du désespoir, de l’âpreté du monde et de la difficile quête du bonheur. Populaires depuis leurs naissances, ils ont tous les deux vocations à toucher un public bien plus large que le cercle de leurs aficionados.

 

Nous avons acheté la caravane en décembre 2020. Après quelques semaines de chantier à l’atelier participatif « La scierie » d’Ambierle (nous remercions au passage toute l’équipe de ce lieu magique !), nous sommes prêts à prendre la route et à répondre à vos sollicitations. 

 

Au plaisir donc de vous rencontrer sur la route du jazz et du polar !

Photo 5retouchée.jpg
Photo 6 retouchée.jpg
Photo 7retouchée.jpg
Photo 8retouchée.jpg
Photo 9retouchée.jpg